Ma poésie ne parle pas du songe

Les Itinéraires Poétiques s’engagent depuis 2011 à faire entendre des voix que la censure dans leur pays veut faire taire.

Des femmes et des hommes qui, au risque de leur vie, disent le besoin de liberté.

À l’occasion de la 8journée des écrivains persécutés, emprisonnés et empêchés, découvrez une soirée consacrée à ces pourfendeurs de l’obscurantisme et de la dictature :

– Une lecture des lycéens du Club Jeunes Théâtre & Poésie et une rencontre animée par la journaliste Catherine Pont-Humbert avec trois écrivains, qui témoignent de leur histoire.

– SPRING, une performance inspirée de la poetry reading des États-Unis. Retrouvez une exploration des écrits de poètes et écrivains invités au long des 7 années précédentes, avec pour seul cadre la création spontanée et l’improvisation libre. La matière littéraire, jetée sur le vif, esquisse des structures ouvertes où priment l’énergie du verbe, la spontanéité du geste musical et la recherche d’un équilibre instable.

 

Spring

Franck Andrieux : lecteur et instruments divers

Timothée Couteau : violoncelle électrique, électronique

Yosra Majtahedi : peintre

Avec la Maison des Journalistes – Paris : Thelma CHIKWANHA, Journaliste (Zimbabwe), L’Atelier des artistes en exil : Moneim RAHAMA, poète et journaliste (Soudan), Ousmane DOUMBOUYA, rappeur et documentariste (Guinée-Conakry).

En collaboration avec La Ferme de Bel Ebat – Théâtre de Guyancourt et en partenariat avec les Itinéraires Poétiques de Saint-Quentin-en-Yvelines.

Le titre est extrait d’un poème de Pablo Neruda.

Lieu

Auditorium
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×